Les bonnes pratiques de l’architecture web en 2020 et obtenir des résultats optimaux

2020 a été une année marquante pour l’industrie du développement web. Les applications web sont de plus en plus complexes et il devient crucial pour les DSI de s’adapter aux nouvelles technologies tout en conservant à la fois leur mise en œuvre traditionnelle. De nombreuses bonnes pratiques ont émergé cette année, qui peuvent vous permettre d’optimiser votre architecture web et d’obtenir des résultats impressionnants.

Dans cet article, nous allons explorer ces bonnes pratiques qui offrent un meilleur développement, des tests solides et une infrastructure adaptable aux exigences changeantes du marché. Vous apprendrez comment diviser votre application monolithique en services discrets, intégrer une interface utilisateur conviviale et répondre rapidement aux requêtes grâce à un temps de chargement accru.
Alors partez à la découverte des bonnes pratiques de l’architecture web en 2020 : garantissez la pérennité et la testabilité de votre application !

A lire aussi : Comment renforcer sa sécurité informatique grâce à un audit de sécurité ?

Les Fondamentaux de l’Architecture des Applications Web

Une bonne architecture d’application web est essentielle pour le développement et la maintenance d’une application. Il est important que les personnes en charge des systèmes d’information (DSI) comprennent comment mieux organiser leur code, services et autres composants techniques afin de réaliser une application maintenable et pérenne.

Lorsque bien conçue, une architecture adaptée et évolutive peut aider à assurer un flux ininterrompu des données entre les couches du client et du serveur, améliorer la gestion des dépendances, soutenir la prise en charge multiple des protocoles et offrir une meilleure scalabilité.

A lire également : Comment les assistants vocaux Google Home, Amazon Alexa, Apple HomePod et Samsung Bixby font-ils la différence ?

Le modèle typique d’architecture d’application web se compose de plusieurs couches qui sont généralement regroupées par type de fonctionnalités: étant donné qu’elles contribuent toutes à réaliser la fonction finale recherchée. Chaque couche peut avoir des responsabilités spécifiques telles que l’affichage graphique, les communications entre clients et serveurs ou la logique métier.

Par exemple, dans une application web monolithique classique, on perçoit souvent trois grandes couches telles que l’interface utilisateur (clients), le stockage (serveur) et la logique métier. Dans cette architecture monolithique, tous les composants nouvellement développés sont intégrés directement au projet existant ce qui rend difficile l’ajout ou la suppression ultérieure.

Les Différents Types d’Architecture d’Application Web

Bien qu’il existe plusieurs types différents d’architectures applicables aux applications web, certaines sont plus couramment utilisées que d’autres. Les principales architectures appliquables aux applications web sont : Monolithique, Microservices, Service-Orientée Architecture (SOA) et Serverless.

Examinons de plus près chacune de ces architectures.

  • Monolithique:

Une application monolithique est un type très commun d’architecture car elle est simple à mettre en œuvre et facile à maintenir. Avec cette architecture, toute le code lié à l’application se trouve sur un seul service qui peut être mis à jour via une seule requête HTTP.

Cependant, cette approche peut rendre extrêmement difficile la scalabilité et l’introspection individuelle des différents services pour chaque problère ou cas possible.

  • Microservices:

Ce modèle permet de fractionner une application en plusieurs petits services qui communiquent entre eux pour fonctionner. Chaque service peut être mis à jour et déployé indépendamment, ce qui facilite la gestion des mises à jour et les tests individuels.

La seule contrainte de ce modèle est que chaque service doit pouvoir communiquer avec d’autres services, ce qui peut rendre plus difficile leur mise à l’échelle.

  • Service-Orientée Architecture (SOA):

Les SOA sont un ensemble de services qui interagissent entre eux pour fournir une fonctionnalité spécifique. Cette architecture offre une grande flexibilité en termes de conception et de développement car elle permet aux services de communiquer entre eux sans affecter la logique métier principale.

La seule limite de cette architecture est que tous les services doivent être cohérents pour maintenir l’intégrité globale.

  • Serverless:

L’architecture Serverless est un modèle très populaire car elle permet de développer des applications web sans avoir à gérer un serveur. Dans ce modèle, le code est exécuté sur des machines virtuelles temporaires ou promises et est facturé uniquement lorsqu’il est nécessaire d’exécuter le code.

Ce modèle peut prendre en charge des applications hautement scalables, dynamiques et interactives car il permet aux développeurs de focaliser leurs efforts sur les fonctionnalités principales sans se soucier du matériel derrière.

Les Avantages et Inconvénients De Chaque Type

Chacune des architectures a ses propresavantages et inconvénients; il est donc important d’avoir une bonne compréhension de chacun afin de déterminer quelle architecture convient le mieux au besoin client. Les avantages et inconvénients des quatre architectures applicables aux applications web sont résumés ci-dessous:

Previous post Les bonnes raisons pour engager un web designer pour votre site web
Next post Le monde des possibilités infinies avec la carte Arduino Uno